CPRAC CPRAC

Abonnez-vous aux SCP News

Sécurité

6 + 7 =
Résolvez ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple pour 1+3, saisissez 4.
Archives des nouvelles » Le CAR/PP a parlé du développement de l’entrepreneuriat vert dans la région MENA au Forum International des Affaires à Istanbul

Le CAR/PP a parlé du développement de l’entrepreneuriat vert dans la région MENA au Forum International des Affaires à Istanbul

29 octobre 2013 | Updated: 14 novembre 2013

Les 23 et 24 Octobre le 16eme Forum International des Affaires (en anglais IFB) a réuni 300 personnes à Istanbul autour du thème des entreprises  vertes et inclusives. Grâce à son expérience spécifique de la région MENA, le CAR/PP a contribué au débat en présentant 5 défis et 5 solutions à creuser pour développer l’entrepreneuriat vert dans la région.

Crée par le Ministère Fédéral allemand pour la Coopération Economique et le Développement (BMZ) et organisé par le GIZ (Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit), le Forum International des Affaires met l’accent sur des approches d’entreprises innovantes et sur des solutions basées  sur le marché, qui utilisent des capacités des acteurs du secteur privé et qui adressent les défis du développement.

Le débat de cette année à l’IFB 2013 a porté sur les entreprises vertes et inclusives mettant l’accent sur la manière dont les objectifs de la réduction de la pauvreté et la durabilité environnementale sont étroitement liés et peuvent se soutenir mutuellement. Tandis que les entreprises inclusives sont centrées sur le rôle des approches basées sur le marché pour réduire la pauvreté, les entreprises vertes sont centrées sur la réduction de la consommation des ressources et la protection de la biodiversité. Environ 300 participants de plusieurs dizaines de pays représentant des grandes entreprises, des entrepreneurs, des ONGs, des prestataires de services, des organisations intergouvernementales et des décideurs politiques qui ont assisté à l’événement ont rapidement convenu que les deux approches seraient complémentaires et qu’il y a plusieurs exemples dans le monde. Après le discours d’ouverture et la première séance plénière, le grand défi collectif de l’évènement était clair : « Comment peut-on développer et multiplier les entreprises vertes et inclusives? ».

Plusieurs ateliers parallèles traitant de finance, politique, capacités et liens commerciaux  ont eu lieu en réponse à ce grand défi collectif. Des ateliers sectoriels spécifiques qui ont approfondis des sujets tels que l’énergie, l’agriculture, la CPD, la gestion de l’eau et les TIC ont eu aussi lieu. Les finalistes des « Changing Markets Award »  ont présenté aux participants leurs projets pendant la première journée, afin d’obtenir plus de votes et les gagnants Bnaka Bioloo, Ciudad Saludable, Tara Machines ont été annoncés à la fin de la conférence.

Le CAR/PP a pris la parole lors de la session centrée sur la Turquie et la région MENA. Les entreprises vertes et inclusives Çöp(m)adam, Taze Kuru et Paulownia ont présenté leurs histoires et ont souligné les défis auxquels ils sont confrontés dans leur lutte pour accroître leur impact et développer leurs activités. ICE-RIBH de GIZ, DANIDA Business Partnership et le CAR/PP, en tant que catalyseur d’affaires et constructeurs d’écosystèmes, ont donné une perspective plus large sur la région. Burcu Tunçer, en tant qu’expert associée au Programme SWITCH-Med du CAR/PP a présenté les 5 défis majeurs pour le développement de l’entrepreneuriat vert :

1) Une demande faible du marché  – Des consommateurs conscients ne sont pas encore arrivés. La classe moyenne de la région ne conçoit pas la durabilité comme une qualité des produits ou des services

2) Manque de capacité – Les entrepreneurs auraient besoin d’apprendre à parler aux investisseurs, à commercialiser leurs produits, à communiquer l’impact de leur développement et à motiver leur personnel.  

3) Faible culture du partenariat –Le népotisme (‘torpil’, ‘Wanda’) est nécessaire pour avoir du succès. Les entrepreneurs devraient travailler ensemble.

4) Nécessité de financement innovant – Des moyens novateurs de fournir le capital aux start-ups vertes sont nécessaires. Une combinaison du capital-risque, des business angels, du crowd-funding par exemple…

5) Des outils politiques – Il manque parfois une cadre politique et parfois il n’aide pas les cas des entreprises. Il y a un manque de règlementation de poids pour l’entreprenariat et trop d’incertitude. 

Lors des tables de discussion, le défi le plus urgent et mentionné à plusieurs reprises a été l’accès au financement. Il a été dit que des intermédiaires tels que le CAR/PP devraient travailler d’une part à mobiliser des investisseurs depuis les programmes de RSC des grandes entreprises, les fondations privées ou publiques, les offices familiales, les business angels jusqu`à la microfinance et le capital-risque, et d’autre part à les sensibiliser sur les besoins de financement des entrepreneurs verts et inclusifs.

retour

Sant Pau Recinte Modernista. Pavelló de Nostra Senyora de la Mercè Carrer de Sant Antoni Maria Claret, 167. 08025 Barcelona, Catalunya (Spain)